Retour en haut

La prévoyance des chirurgiens-dentistes : à quoi faut-il faire attention ?

La prévoyance des chirurgiens-dentistes procurée par la Caisse autonome de retraite des chirurgiens-dentistes et des sages-femmes (CARCDSF) procure des garanties contre la plupart des différents risques concernés (arrêt de travail, invalidité et décès).
Elle n’en n’est pas moins très insuffisante et nécessite la souscription d’une couverture supplémentaire adaptée.

Arrêt de travail : des indemnités journalières à compter du 91ème jour

Les chirurgiens-dentistes perçoivent des indemnités journalières (IJ) à compter du 91ème jour d’arrêt de travail, et ce dans la limite de 36 mois. Le montant de la prestation était de 97,16 € en 2019 (montant non encore communiqué pour 2020)
Elle est servie à compter du 91ème jour d’arrêt de travail et ce, dans la limite de 36 mois.
En cas de rechute dans le délai d’un an, les indemnités journalières sont à nouveau versées à compter du 15ème jour de cette rechute.
Au-delà de 36 mois (durée maximum théorique de perception), l’assuré peut demander à la commission d’inaptitude de la CARCDSF la reconnaissance de l’incapacité professionnelle permanente ou de l’inaptitude. Il peut également demander une prolongation du service de l’indemnité journalière pour une nouvelle période maximum de 12 mois.
Pour autant, des prestations supplémentaires devront être souscrites pour procurer un revenu décent en cas d’arrêt de travail.

Points de vigilance

Quels revenus percevoir en cas d’arrêt de travail ?
A partir de quand la prestation du régime supplémentaire doit-elle débuter (ce qu’on appelle le délai de franchise) ?
Durant combien de temps la prestation supplémentaire doit-elle être versée ?

Invalidité : des garanties obligatoires très insuffisantes

L’invalidité partielle: aucune pension n’est servie en cas d’invalidité partielle. C’est bien évidemment un point majeur d’attention dans le cadre d’une stratégie personnelle de prévoyance.

L'invalidité totale

L’invalidité totale : Le montant de la pension annuelle s’élève à 26 559,80 € en 2019 (montant non encore communiqué pour 2020). La pension est majorée de 7 773,60 € en 2019 (montant non encore communiqué pour 2020) pour chaque enfant à charge.

Conditions d’attribution :
l’assuré ne doit pas avoir atteint l’âge minimal de départ en retraite,
il doit être dans un état d’invalidité totale et définitive,
il doit avoir cessé toute activité et être à  jour de ses cotisations.

Le besoin d’une tierce personne
Le fonds d’action sociale peut accorder sur décision du médecin conseil de la caisse une aide pour tierce personne aux invalides ayant besoin d’être assistés pour accomplir les actes ordinaires de la vie.

Les Points de vigilance

Quels revenus percevoir en cas d’invalidité ?
Décès : des prestations à renforcer

Trois types de garanties sont prévus par la CARCDSF

Capital décès
Un capital décès de 16 195 € en 2019 (montant non encore communiqué pour 2020) était attribué au conjoint survivant ou aux orphelins.

La rente conjoint
Le conjoint survivant marié depuis au moins 2 ans (sauf si un enfant au moins est issu du mariage) non divorcé et non remarié, a droit à une rente annuelle. Montant de la rente annuelle :  17 231,48 € en 2019 (montant non encore communiqué pour 2020).
S’il ne remplit pas les conditions pour bénéficier de la rente annuelle ou qu’il préfère renoncer à celle-ci, le conjoint survivant peut percevoir à la place une allocation unique dont le montant varie en fonction de l’âge du conjoint survivant.

La rente orphelin
Une rente orphelin était prévue pour un montant de 11 660,40 € en 2019 par an (montant non encore communiqué pour 2020) et par enfant. Elle est servie jusqu’à l’âge de 18 ans (et 25 ans si l’enfant à charge poursuit ses études et sans limite d’âge s’il est atteint d’une incapacité

Profitez d'un diagnostic gratuit de votre situation avec nos recommandations

Prendre Rendez-vous
Author avatar
Antoine Thomas
https://www.antoinethomas.fr
Après un début de carrière en grande distribution (6 ans en tant que manager) j’ai décidé de donner une autre orientation à ma carrière. C’est pour cela que j’ai décidé de me mettre à mon compte en tant qu’agent général Prévoyance & Patrimoine au sein du groupe AXA.

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site. Ces cookies vous permettent notamment de profiter de contenus plus adaptés à vos centres d'intérêts. Sentez-vous libre de les paramétrer.