Retour en haut

La finance durable, grande gagnante de 2020 ?

La finance verte un atout pour demain

Avec la pandémie de coronavirus, les placements financiers ont été mis à mal en 2020. Un investissement a cependant réussi à tirer son épingle du jeu : la finance durable. On compte ainsi 618 fonds agréés ISR (ou investissements socialement responsables) sur l’année contre 365 en 2019. Quels sont les bienfaits des ISR ? À quoi peut-on s’attendre pour l’année 2021 en matière de placement responsable ?

Les investissements responsables ont eu le vent en poupe cette année, principalement en Europe. On constate en effet que le nombre de fonds prenant en compte les critères environnementaux, sociaux et de gouvernance, rassemblés sous le sigle ESG, est de plus en plus important notamment sur le marché français.

En plus de séduire un nombre croissant d’investisseurs, l’ISR n’est plus seulement l’affaire des institutions telles que les caisses de prévoyance et de retraite. Les épargnants particuliers commencent en effet à se tourner vers la finance durable.

Dans certaines entreprises spécialisées dans l’ESG, la différence se fait véritablement sentir : Mirova, une filiale de Natixis experte dans le domaine de la finance responsable, note que les particuliers représentent 42 % des fonds utilisant des critères ESG. En 2019, ce pourcentage était de 20 % seulement.

Comment expliquer ce nouvel intérêt pour les ISR ?

L’ISR, c’est quoi exactement ? Il s’agit d’un placement financier qui prend autant en compte le contexte environnemental, social et de gouvernance que le rendement de l’investissement. Mais alors, quelle différence entre l’ISR et l’ESG ? L’ISR est un placement financier tandis que l’ESG désigne des critères. Un placement est qualifié d’ISR lorsqu’il concilie rendement financier et engagement environnemental et éthique.

La soif d’investissements socialement responsables s’explique par plusieurs facteurs. En 2020, la crise climatique occupe toujours plus le débat public. Cet enjeu majeur pousse une part grandissante de la société à revoir ses méthodes de consommation, de production et, plus récemment, d’investissement. Une partie des investisseurs ont à présent à cœur d’influencer positivement la société via leurs placements financiers.

 Lire également : Comment faire des économies : énergie, impôts, crédits

Author avatar
Antoine Thomas
https://www.antoinethomas.fr
Après un début de carrière en grande distribution (6 ans en tant que manager) j’ai décidé de donner une autre orientation à ma carrière. C’est pour cela que j’ai décidé de me mettre à mon compte en tant qu’agent général Prévoyance & Patrimoine au sein du groupe AXA.

Poster un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site. Ces cookies vous permettent notamment de profiter de contenus plus adaptés à vos centres d'intérêts. Sentez-vous libre de les paramétrer.