Retour en haut

Epargne retraite : le PER, votre meilleure arme anti-impôt

Le PER une solution simple

Lancé il y a tout juste un an, le plan d’épargne retraite individuel, ou PERin, permet à tous ses souscripteurs de bénéficier d’une déduction fiscale. Et si c’était la meilleure niche fiscale à souscrire, avant cette fin d’année ? Les réponses de deux spécialistes de la question, Eric Girault, le P-DG du site Mes-Placements.fr, et Stéphane Peltier, directeur associé du groupe Patrimmofi.

Plus de 210.000 plans d’épargne retraite individuels (PERin) avaient été souscrits, à fin juin dernier, soit à peine neuf mois après son lancement. Un joli succès pour ce produit, puisque le rythme d’ouverture de ses prédécesseurs, le plan d’épargne retraite populaire (Perp) et les contrats Madelin, n’atteignait respectivement que 100.000 et 60.000 enveloppes par an, soit un total 25% inférieur. La possibilité de déduire de son revenu imposable, dans certaines limites, le montant des cotisations versées sur ce produit, est bien sûr pour beaucoup dans un tel succès. “Si l’on est taxé à la tranche marginale de 30%, on obtient donc une réduction d’impôt équivalente à 30% des sommes versées chaque année. C’est bien mieux qu’avec l’assurance vie !”, poursuit Stéphane Peltier.

>> Connectez vous sur le site info retraite

Attention toutefois, cet avantage n’est octroyé qu’en contrepartie d’un blocage des fonds, en principe, jusqu’à la retraite. “Mais ce produit permet alors de sortir totalement en capital. Cela lève un des freins des produits précédents, qui ne permettaient, au mieux, qu’une sortie partielle en capital à la retraite, et privilégiaient la sortie en rente”, rappelle Eric Girault, le fondateur de Mes-placements.fr, et second invité de notre émission. Autre gros progrès, l’épargne peut être débloquée de façon anticipée, afin de financer l’achat de sa résidence principale. “Or, la durée de détention d’un bien immobilier n’excède pas sept ans, en moyenne”, rappelle Stéphane Peltier. Rien n’empêche donc de profiter plusieurs fois de cette disposition. Certes, les gains débloqués seront alors taxés, sans aucun traitement préférentiel. “Mais des solutions pourront alors être mises en place pour réduire la charge fiscale. Le plus important est de savoir que l’on peut recourir à ce produit, pour financer un projet de vie”, conclut Stéphane Peltier.

Author avatar
Antoine Thomas
https://www.antoinethomas.fr
Après un début de carrière en grande distribution (6 ans en tant que manager) j’ai décidé de donner une autre orientation à ma carrière. C’est pour cela que j’ai décidé de me mettre à mon compte en tant qu’agent général Prévoyance & Patrimoine au sein du groupe AXA.

Poster un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site. Ces cookies vous permettent notamment de profiter de contenus plus adaptés à vos centres d'intérêts. Sentez-vous libre de les paramétrer.