Retour en haut

ALTERNATIVES AU LIVRET A : OÙ PLACER SON ARGENT POUR ÉPARGNER SANS RISQUE EN 2020 ?

Le taux du Livret A est à son plus bas historique. A 0,75% jusqu’à fin janvier 2020, il n’a jamais rapporté aussi peu d’intérêts qu’aujourd’hui, et la remontée de son niveau de rémunération n’est pas pour tout de suite, le gouvernement ayant décidé d’abaisser son rendement à 0,50% au 1er février 2020  ! Mais ce n’est pas une fatalité : il est possible de gagner plus, sans renoncer à la protection absolue de son argent. Cette exigence de sécurité, très chère aux Français, limite les options à quelques placements dont le capital est garanti.

Livret d’épargne populaire (LEP) : pour les revenus modestes

Quand chaque euro compte pour ne pas finir le mois à découvert, épargner n’a rien d’évident. Quitte à mettre de côté, autant faire en sorte que les sommes déposées rapportent davantage que sur un Livret A. D’autant qu’il n’est pas nécessaire de faire une croix sur les principaux avantages du Livret A, comme la possibilité de retirer son argent à tout moment, la garantie du capital ou encore l’absence d’impôt sur le revenu (IR) et de prélèvements sociaux.

Ce produit d’épargne n’est autre que le livret d’épargne populaire (LEP), dont le taux est actuellement fixé à 1,25% puis à 1% au 1er février 2020, soit 0,50 point de plus que le Livret A. Cet écart ne permet de gagner des sommes folles, mais peut s’avérer appréciable pour les budgets serrés :

  • pour un capital de départ de 1.000 euros : le LEP permet de gagner sur un an 5 euros de plus que le Livret A
  • pour un capital de départ de 7.700 euros : la rémunération supplémentaire est de 38,5 euros. L’équivalent d’un petit resto en tête à tête !
Trois inconvénients cependant :
  1. son plafond est près de trois fois inférieur à celui du Livret A (7.700 euros contre 22.950 euros)
  2. son ouverture est soumise à conditions de ressources (basées sur le revenu fiscal de référence ou RFR)
  3. le nombre de LEP est limité à deux par foyer fiscal.

Plan d’épargne logement (PEL) : pour une épargne à moyen terme

Pour gagner davantage, il faut être prêt à quelques sacrifices. Le Plan d’épargne logement (PEL) affiche un taux supérieur à celui du LEP, mais cette rémunération est brute : il faut retirer les prélèvements sociaux (CSG, CRDS, etc. soit 17,2% au global depuis le 1er janvier 2018) pour obtenir son taux net.

Autre différence, le PEL repose sur un principe d’épargne obligatoire auquel il n’est pas possible de déroger : les versements doivent atteindre un minimum de 540 euros par an, soit 45 euros par mois, 135 euros par trimestre ou 270 euros par période de six mois. En d’autres termes, le titulaire du plan n’a pas d’autre choix qu’épargner même si ses fins de mois sont difficiles.

Moins souple, le PEL est également moins liquide : la durée minimale d’épargne est fixée à 4 ans. En cas de retrait avant ce terme, le plan est clôturé par la banque et des pénalités peuvent s’appliquer, notamment la diminution du taux de rémunération en cas de fermeture moins de 2 ans après l’ouverture.

Assurance vie : pour aller au-delà des placements sans risques

En théorie, l’assurance vie permet de gagner plus que le Livret A sans prendre le moindre risque : environ 1,40% à 1,50%, avant impôts et prélèvements sociaux. C’est ce que devraient rapporter en 2019 les contrats monosupport en euros et les fonds euros des contrats multisupports, dont le capital est garanti.

Mais ce taux n’est qu’une moyenne, puisque les rémunérations versées aux assurés sont, contrairement au Livret A ou au PEL, différentes d’un établissement à l’autre, voire d’un contrat à l’autre au sein d’un même organisme : certains rapportent plus, au-delà de 2%, et d’autres beaucoup moins. Ainsi, dans les banques, les taux inférieurs à 1,20% sont monnaie courante. Pire, dans la majorité des contrats, un euro versé n’est pas égal à un euro investi ! La faute aux frais sur versements qui atteignent entre 2 et 3% des sommes déposées en moyenne.

Author avatar
Antoine Thomas
https://www.antoinethomas.fr
Après un début de carrière en grande distribution (6 ans en tant que manager) j’ai décidé de donner une autre orientation à ma carrière. C’est pour cela que j’ai décidé de me mettre à mon compte en tant qu’agent général Prévoyance & Patrimoine au sein du groupe AXA.

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site. Ces cookies vous permettent notamment de profiter de contenus plus adaptés à vos centres d'intérêts. Sentez-vous libre de les paramétrer.